Fip session live daniel melingo
Melingo nouvel album "Linyera" © Alfredo Srur

Le chanteur et compositeur poly-instrumentiste Daniel Melingo vient de sortir l'album "Linyera" et sera en concert le 9 avril au Théâtre Gérard Philippe (Saint-Denis) pour le Festival Banlieues Bleues. Melingo était notre invité samedi 5 avril à 21h pour une Fip Session Live au cours de laquelle cette figure centrale du retour au tango originel celui du peuple, des ports, des bas-fonds de la ville ; celui des Porteno, évoquait au micro de Patrick Derlon sa carrière, le lourd passé de la dictature argentine, ses origines grecques ou le lunfardo.

Retrouvez Mélingo en coulisses dans le diaporama ci-dessous:

Après "Corazon & hueso" en 2011, le Tom Waits argentin Melingo nous replongeait fin mars, avec "Linyera" (sélection Fip), dans son univers surréaliste peuplé de tango décalés, de romances interlopes et de chansons de vagabons déclamées en lunfardo (l'argot des banlieues de Buenos Aires). Le chanteur à la voix éraillée et son chant grave, furieux parfois halluciné, a participé à la vague de rock contestataire des années 80 dans son pays puis à Madrid. Accompagné de sa tribu de musiciens poètes et voyageurs, Melingo tresse la métaphysique d’un tango âpre qui lui va comme un gant. Le poète du quartier de Palermo et ami de Borges, Evaristo Carriego, évoque la fuite, le deuil en un geste impressionniste et romantique à travers l’adieu familial à une jeune fille qui s’en va vivre sa vie. 

 

La poésie de l’immense octogénaire, Luis Alposta, après avoir été incarnée par Rosita Quiroga, Edmundo Rivero, ou les frères Cedrón prend corps ici au sein d’une ode épurée à la perte de mémoire, La maceta ; entre « l’absence et l’oubli » il ne reste plus qu’une image trouble, un vague pot de fleurs, dans la tête d’un vieillard qui a tout oublié. Sublime idylle : un chant de troubadours, de folklore, de « payador » sur un mode de rock conceptuel. L’hommage au chanteur-compositeur et guitariste Daniel Reguera, écrit par le poète au nom du cacique suprême des Indiens Quetchua, Atahualpa Yupanqui, et porté notamment par Jaime Torres au charango, deviendra un morceau d’anthologie.

 

Écoutez l'album "Linyera" dans son intégralité :

Programmation musicale

20h32 : L.a. Calling
20h45 : Una Noche Con Francis
20h49 : Don T Get Around Much Anymore
21h03 : Little Death Dance
21h08 : Keep Going
21h13 : The Artemus Ward

Commentaires