Fip Session Live : Lee Fields
© Danny Miller/Leon Michels

Lundi 3 novembre, Fip recevait le soulman Lee Fields en Fip Session Live, à voir et à revoir.

Instant magique et poignant que cette Fip Session Live du soulman Lee Fields accompagné du guitariste Vincent John dont voici deux extraits en vidéo :

 

2ème extrait vidéo :

 

Retrouvez les photos de la session:

 

Témoin et acteur vivant de l’âge d’or de la soul, Lee Fields,surnommé Little J.B, a sorti plus de 15 albums en 45 ans de carrière. En juin dernier il présentait "Emma Jean" enregistré avec son groupe The Expressions. Lundi 3 novembre à 20h30 il était en compagnie Charlotte Bibring et Luc Frelon pour une Fip Session Live exceptionnelle.

Né le 28 avril 1950 à Wilson, une petite ville de Caroline du Nord, Elmer "Lee" Fields fait son éducation musicale en famille. Il apprend le blues avec son père, le gospel grâce à sa mère et se frotte au chant dans le choeur de son église. Il complète sa formation par une écoute assidue et passionnée des classiques de Memphis des années 60, Eddie Floyd en tête et déjà la légende James Brown.

 
Lee Fields entame ensuite une carrière prometteuse en solo à partir de 1969 et enregistre quelques 45 tours de légende notamment "Let's Talk It Over" en 1973, "The Bull Is Coming" et "Funky Screw" en 1975 ou encore l'album "Let's Talk It Over" en 1979. Il est alors comparé à James Brown, autant pour la ressemblance physique que pour son timbre de voix et il décroche le surnom de « Little J.B ».

 
Mais les goûts musicaux changent au début des années 80, le public découvre la dance et se lasse de la soul. Lee Fields enregistre un dernier tube en 1984, "Shake It Lady" qui se classe au Billboard, avant de décrocher pendant une dizaine d'année. Il s'occupe alors de ses enfants et place ses économies dans l'immobilier.

Lee Fields

© DR

Les années 1990 lui seront plus favorables. Son seul véritable album est devenu avec le temps un collector recherché par tous les amateurs de soul. Lee Fields relance sa carrière avec un gros hit blues en 1992, "Meet Me Tonight", présent sur son album du retour "Enough is Enough". Par la suite, le DJ français Martin Solveig s'empare de sa voix et lui fait chanter le titre "Jealousy"publié sur l'album "Hedonist" en 2005 et également sur "I Want You" (2008). 

 
Délaissant son label Ace, le crooner signe chez Desco et publie son chef d'œuvre personnel, "Let's get A Groove On" (1999), dans le pur esprit du revival funk de l'époque. Le label split et Lee Field se retrouve chez Truth & Soul en 2004, label qui ambitionne d'enregistrer de la soul et du funk à l'ancienne.

 

Accompagné par le groupe The Expressions, musiciens d'Amy Whinehouse et de Sharon Jones, il enregistre les excellents "Problems" (2009) et "Faithful Man" (2012). En juin 2014 il sort "Emma Jean"  toujours avec The Expressions.

 

Lee Fields sera en concert au Trabendo à Paris le 4 novembre.

VOIR TOUTES LES DATES DE CONCERTS ICI =>


Commentaires