Fip fête les 75 ans du label Blue Note avec une série de 15 créations originales : 15 albums historiques du label inspirent le choix de textes littéraires imprégnés par le jazz, tandis que chaque création sonore de 3’30 inspire à son tour l’interprétation d’un photographe contemporain en une vingtaine d'images.

S02E14 – Jones/ Gailly/ Clark et Pougnaud

Découvrez les autres épisodes de la collection de carnets sonores pour une balade en 15 épisodes dans l’histoire de Blue Note, de la littérature américaine et dans la photographie contemporaine.

MUSIQUE : Norah Jones - Come away with me, 2002 : extraits des morceaux “Don t know why” et “Come away with me”

Le premier album de Norah Jones est aussi bien emprunt de jazz, que de folk et de soul. Vendu à 20 millions d’exemplaires dans le monde, c’est un des succès historiques du label.

TEXTE : Christian Gailly, Un soir au club, Editions de Minuit, 2002. 

« Saxophoniste coltranien, en tant qu'écrivain je suis devenu inconsciemment un disciple de Sonny Rollins. Mon style d'écriture est fait d'avancées, de reculs, de digressions, de prises de risque narratif, de citations... », racontait Christian Gailly au Nouvel Observateur en 2004. L'écrivain s’est en effet inspiré du jazz dans chacun de ses romans. Dans Un soir au club, prix du livre Inter 2002, Simon Nardis, pianiste dépressif, rate son train pour ne pas laisser passer une double chance : celle de retrouver la musique qu’il avait perdue, et la femme qu’il n’espérait plus – une chanteuse sensuelle et sensible.

PHOTO : Clark et Pougnaud 

Ce couple de plasticiens mêle photographie, décors en maquette et retouche numérique. Le jazz est une source d’inspiration dans laquelle ils puisent pour construire leurs images en studio. Comme Gailly, Clark est lui aussi musicien de jazz : il joue du banjo et de la guitare ténor dans diverses formations, dont le "le Merrie hot melodies", orchestre de 14 musiciens inspiré par le jazz hot des années 20' et 30'. Leurs deux dernières séries de photographies "Lost in médiation" et "Mood indigo", réalisées entre 2009 et 2013, sont par leurs titres des hommages à Duke Ellington. A partir de celles-ci, ils ont construit la série inspirée de Norah Jones et Christian Gailly. « Ce n’est pas juste pour la beauté des mots, mais parce que la musique (particulièrement le jazz) fait partie de notre vie. Photo et musique sont indissociables. »


Commentaires