Nouvelles Vues, saison 2, épisode 2- Blue Note: Rollins / Kerouac / Jacob
Banner Blue Note © Radio France

Fip fête les 75 ans du label Blue Note avec une série de 15 créations originales : 15 albums historiques du label inspirent le choix de textes littéraires imprégnés par le jazz, tandis que chaque création sonore de 3’30 (musique et texte) inspire à son tour l’interprétation d’un photographe contemporain en 25 images.

S02E02 – Rollins / Kerouac / Jacob

Découvrez les autres épisodes de la collection de carnets sonores pour une balade en 15 épisodes dans l’histoire de Blue Note, de la littérature américaine et dans la photographie contemporaine.

MUSIQUE - Sonny Rollins - Sonny Rollins vol. 2 – 1957, extraits des morceaux “Why don't  I” et “Misterioso”

Rollins réunit sur cet album un quintet exceptionnel composé du batteur Art Blakey, de Horace Silver, également présent au piano, partagé avec Thelonious Monk sur deux morceaux : Reflections et Misterioso où ils réalisent des solos différents. Les autres musiciens lors de cette session sont Paul Chambers, et le tromboniste Jay Jay Johnson.

TEXTE - Jack Kerouac, « Mexico City Blues », C. Bourgois, 1976 pour la version française de Pierre Joris (1959). 

Kerouac écrit sa poésie improvisée, ses « méditations sensorielles », sur la route de Mexico, en trois semaines. Durant cet été 1955, il s’inspire du jazz, du be-bop de Charlie «Bird» Parker, Monk, Gerry Mulligan, Lee Konitz, Lester Young, Miles Davis ou Sonny Rollins : « Je veux être considéré comme un poète de jazz soufflant un long blues au cours d'une jam session un dimanche après-midi. Je prends 242 chorus ; mes idées varient et parfois roulent de chorus en chorus ou du milieu d'un chorus jusqu'au milieu du chorus suivant.»

PHOTO - Mat JACOB, du collectif Tendance Floue.

Mat Jacob photographie le Mexique - le Chiapas en particulier - depuis 1995. Il y interroge le sens de l’acte politique, la possibilité d’une utopie, la revendication d’une identité indienne et paysanne, la résistance et sa négation. En 2014, il retourne dans les environs de Mexico en 2014 et propose une série documentaire inspirée par Rollins et Kerouac, onirique et sensuelle, sur la route, alors que l’intensité du bleu - de l’imprégnation musicale - monte en puissance pendant que défilent les images. 


Commentaires