Nouvelles Vues, saison 2, épisode 4- Blue Note: Burrell / Yates / Mass
Banner Blue Note © Radio France

Fip fête les 75 ans du label Blue Note avec une série de 15 créations originales : 15 albums historiques du label inspirent le choix de textes littéraires imprégnés par le jazz, tandis que chaque création sonore de 3’30 (musique et texte) inspire à son tour l’interprétation d’un photographe contemporain en 25 images.

S02E04 - Burrell / Yates / Mass :

Découvrez les autres épisodes de la collection de carnets sonores pour une balade en 15 épisodes dans l’histoire de Blue Note, de la littérature américaine et dans la photographie contemporaine.

LA MUSIQUE : Kenny Burrell - Blue Lights – 1958, extraits des morceaux “Scotch Blues” et “The man I love”

Fidèle à son label, le célèbre guitariste a enregistré pour Blue Note de 1956 à 2007. Sur cet album, dont la pochette a été dessinée par Andy Warhol, Burrell est accompagné par le trompettiste Louis Smith, de Junior Cook et Tina Brooks aux saxophones, de Duke Jordan et Bobby Timmons au piano, du bassiste Sam Jones, et de Art Blakey à la batterie.

LE TEXTE : Richard Yates, nouvelle « un formidable pianiste de jazz », recueil Onze histoires de solitude, Robert Laffont, 2009 pour la traduction française de Jean Rosenthal.

Écrites entre 1951 et 1961, les onze nouvelles du recueil traitent toutes de la solitude des outsiders dans l’Amérique conformiste d’après-guerre. C'est aussi le temps des martinis, du racisme et des pianos-jazz, où règne un arrière-goût de l'époque fitzgeraldienne.

LA PHOTO : MASS

Mass est un photographe urbain originaire de Paris. Il évolue dans le milieu musical, principalement hip hop, pour lequel il photographie de nombreuses scènes et festivals. Inspiré par Yates et Burrell, il dit avoir voulu « capturer les moments de solitude et de moiteur que j’aime dans les clubs, ce moment où tout est vide, où l’on devine le son au loin, feutré derrière les portes en bas des marches ». Un travail construit à partir de trois idées directrices : couleurs, coulisses et exclusion.


Commentaires