Lundi 9 décembre: Club Jazzafip spécial Mobilisation générale
bandeau mobilisation générale © DR

Lundi 9 décembre, Alexandre Desurmont et Caroline Ostermann recevaient Julien Achard, du Diggers Digest pour un Club Jazzafip spécial autour du disque "MOBILISATION GENERALE - Protest and Spirit Jazz from FRANCE 1970-1976"

Cette compilation, publiée par le label parisien Born Bad (excellent label à qui l’on doit Cheveu et Frustration entre autres…) est le testament sonore d’une époque révolue.

>> Découvrez aussi l'album "Freedom jazz France : Spiritual jazz from the hexagon".

>> Pour une plongée dans l'Amérique contestataire découvrez notre portrait de Barbara Dane.

Ce disque est une invitation au voyage, une plongée en apnée dans la contestation,  la révolution est sonique et la protestation se vit dans la création.

Il y a d’abord cette pochette ou se côtoient capitalistes gavés, CRS armés et foule en colère.

En 1970 la France post mai 68 à la gueule de bois, de l’autre coté de l’atlantique le festival d’Altamont enterre le rêve hippie, Mark Rothko, Hendrix et Janis Joplin disparaissent.En France « Les bals populaires » de Sardou est numéro 1 au hit parade et Barbara chante « L’aigle noir ».

Des Who au Mc5 en passant par "Fun House" des Stooges les rockers ont la bande son de leur révolution. Pour le jazz  Ornette Coleman, Cecil Taylor, Eric Dolphy, Albert Ayler ou Archie Shepp démontaient la mélodie, le jazz n’est plus cool il est cosmique et vindicatif.

Le choc pétrolier n’a pas encore plongé la France dans le marasme et c’est une période de lutte d’abord politique. D’Actuel aux plateaux du Larzac en passant par le Vietnam la contestation est mondiale.

La venue en France en 1969 de l'’Art Ensemble of Chicago, qui atterrit à Paris au vieux colombier, sonnera le tocsin.

Cette collection de morceaux est la bande son agitée des années Pompidou et Giscard, ou entre happening théâtral et free jazz, la musique est une expérience collective, souvent improvisée sous influence, l’acide aidant.

C’est justement « je suis un sauvage » d’Alfred Panou et l’Art ensemble of Chicago qui ouvre cette compilation.

Impossible aussi de ne pas mentionner Brigitte Fontaine avec son compagnon Areski, « c’est normal » sous ses allures de sketche est un manifeste politique où se pose les questions de la précarité du logement et du traitement de l’immigration par l’état français.

 

Au travers de ses 12 titres rares, évoquant le cosmos, l’orient, l’antimilitarisme, le jazz de Coltrane, on y trouve aussi des curiosités comme « le Mouvement Anarcho Héroïque des Joyeux Utopistes Nébuleux ».


C’est donc une heure trente dans les 70’s que nous vous proposerons autour de cette compilation engagée.

>> écoutez la compilation:

Programmation musicale

19h03 : Je Suis Un Sauvage
19h07 : Athee Ou A Te
19h15 : Danse
19h17 : Nous Allons Vous Conter ...
19h28 : Attention.. L Armee
19h37 : Courir Part 3
19h40 : Yes Lord
19h45 : The Creator Has A Master Plan
19h52 : When Love Was King
19h59 : Vashkar
20h01 : Vashkar
20h08 : Nocturnal Tourist
20h15 : Where You Belong
20h19 : Tango Blues
20h23 : Devil Blues
20h33 : If You Could See Me Now
20h41 : Surrey With The Fringe On Top
20h46 : All Of You

Commentaires