Youssou N'Dour et Agoria Sous les jupes de Fip
Agoria, Youssou N'Dour

Lundi 26 décembre à 20h, FIP reçoit le producteur et compositeur DJ Agoria ainsi que le chanteur Youssou N'Dour.

Sous les Jupes de Fip soulève le voile tous les lundis à 20h sur les sons et les couleurs de votre semaine musicale ; retrouvez une sélection de nouveautés et de pépites sonores dénichées par les programmateurs, ainsi que les petits secrets des disquaires. Une émission animée par Frédérique Labussière et Luc Frelon, réalisée par Philippe Cavalaria. La programmation musicale est signée Armand Pirrone.

AGORIA

Agoria, ou Sébastien Devaud de son vrai nom, est un artiste aux casquettes multiples. Fils d’une mère chanteuse, il est piqué par le virus de la musique dès son plus jeune âge où il passe le plus clair de son temps dans les disquaires de Lyon, sa ville d’origine. Le déclic pour la musique électronique lui viendra de la vague techno de Detroit et en particulier de Jeff Mills qui laissera une grosse impression sur l’apprenti disk jockey. Dès lors, Agoria ne cessera son apprentissage des platines. Il acquiert une renommée dans le milieu de la nuit en mixant et en organisant des soirées, avant de produire ses propres morceaux à partir de 1999. Il connait le succès en 2001 avec son titre « La Onzième marche » hymne techno imparable, présent sur son premier album Blossom.

Ce premier opus attire l’attention du monde de la musique électronique, et notamment Tricky qui vient poser sa voix au moment d'enregistrer le morceau 2Thousand3. Agoria multipliera par la suite les collaborations avec différents artistes dont la chanteuse Neneh Cherry ou Peter Murphy, l’ancien leader du groupe de rock gothique Bauhaus. Sur ses albums suivants, The Green Armchair et Impermanence, Agoria explore d’autres univers musicaux, se démarquant parfois de la techno de ses débuts. Artiste polyvalent, il se lance avec brillo dans la musique de film en composant en 2008 la BO de Go Fast, le film de Luc Besson et Olivier Van Hoofstadt. Il est également membre fondateur du label Infiné, qui allie musique electronique, classique et world. Attaché à sa ville natale, Agoria participe activement à la création du festival des Nuits Sonores de Lyon pour lequel il s’est régulièrement produit. C’est enrichi par tous ces différents projets qu’il revient à la musique en 2016 avec la préparation d’un 5e album studio et la sortie d’un EP intitulé « Up All Night ».

YOUSSOU N’DOUR

En seconde partie d’émission, nous recevrons le plus grand  ambassadeur de la musique africaine de ces 30 dernières années : Youssou N’Dour. Originaire de Dakar, le jeune sénégalais commence par jouer dans plusieurs orchestres de façon clandestine avant de convaincre des parents réticents de rejoindre l’Institut des Arts de Dakar. Il fonde en 1979 le groupe l’Etoile de Dakar avec El Hadj Faye, puis sa propre formation le Super Etoile en 1981. Le jeune chanteur devient alors le fer de lance du Mbalax,  genre musical basé sur les percussions traditionnelles qui est en plein essor. Son habile mélange de sonorités traditionnelles et modernes, sa présence scénique avec sa « danse du ventilateur » qu’il popularise à travers le pays font de lui l’artiste le plus en vogue au Sénégal. Mais c’est en France que Youssou N’Dour va pour la première fois rencontrer le succès hors du continent Africain. Il y réalise un premier concert triomphal à Paris pour le festival « Africa Fête » en 1984 et joue en première partie de Jacques Higelin lors du Printemps de Bourges un an plus tard. Tout au long de sa carrière, il reviendra se produire régulièrement dans l’hexagone, notamment lors de ses désormais traditionnels « Grand Bals Africain » à Bercy. A la fin des années quatre-vingt, il obtient la reconnaissance internationale grâce à ses duos avec Peter Gabriel en 1989 et surtout en 1994 avec le succès mondial « 7 seconds » chanté avec Neneh Cherry.

Pour avoir popularisé la musique Africaine à travers le monde, il est consacré meilleur artiste Africain en 1996. Il obtient un Grammy Award en 2005 pour son album Egypt dans la catégorie du meilleur album de musique du monde. Véritable superstar au Sénégal, Youssou N’Dour est également connu pour son engagement humanitaire et politique. Il organisera à Dakar en 1985 et 1991 deux grands concerts en soutien à Nelson Mandela, alors emprisonné en Afrique du Sud. Il participe en 1988 à la tournée mondiale « Human Rights Now ! » pour Amnesty International, et chante sur le titre « So why ? » enregistré avec Papa Wemba en 1997 à l'occasion d'une campagne de la Croix Rouge pour la réconciliation de l’Afrique. Entré en politique lors de la campagne présidentielle de 2012 au Sénégal, il affiche son opposition au président sortant Abdoulaye Wade et rejoint le nouveau gouvernement de Macky Sall en tant que ministre de la Culture et du Tourisme, poste qu’il occupe jusqu’en Septembre 2013. Revenu à la musique depuis, c’est bien en tant qu’artiste qu’il fait son retour cette année avec un 34e album intitulé « Africa Rekk », auquel ont participé, entre autres, Akon, Faly Ipupa et Spotless.

LA DISCOTHEQUE DE RADIO FRANCE

Cette semaine, nous accueillerons Pierre François, Léopold  Tobisch et Virginie Vincienne de la Discothèque de Radio France pour une sélection de titres tirés des archives de la maison ronde.

Programmation musicale

20h00 : CHRIS MAC GREGOR - Andromeda
20h01 : YOUSSOU N DOUR - Goree

Commentaires