Sous les jupes de Fip invite Angélique Kidjo
Angélique Kidjo à Rome en 2015 © Elisabetta A. Villa/Getty

FIP reçoit l'artiste franco-béninoise, ainsi que le guitariste sud-africain Sibusile Xaba et le champion d'un néo rock progressif Steven Wilson en session live.

Sous les Jupes de Fip soulève le voile tous les lundis à 20h sur les sons et les couleurs de votre semaine musicale ; retrouvez une sélection de nouveautés et de pépites sonores dénichées par les programmateurs, ainsi que les petits secrets des disquaires. Une émission animée par Émilie Blon Metzinger et Luc Frelon, réalisée par Massimo Bellini. La programmation musicale est signée René Hardiagon. 

FIP est heureux de recevoir la chanteuse et compositrice Angélique Kidjo à l'occasion de la sortie de ses mémoires La voix est le miroir de l’âme – Mémoires d’une diva engagée publiées aux Éditions Fayard. En 2016, l'artiste franco-béninoise recevait son troisième Grammy Award pour Sings, une compilation de ses chansons interprétées avec l’orchestre philharmonique du Luxembourg. Outre ses 14 albums, Angélique Kidjo a chanté avec les plus grands artistes de jazz, de la pop ou des musiques du monde. Une voix qui rayonne sur la planète et qu'elle met au service de ses engagements en tant qu'ambassadrice de l'UNICEF ou avec sa Fondation Batonga destinée à promouvoir la scolarisation des filles en Afrique. Un parcours exemplaire pour la jeune femme de Cotonou obligée de fuir la dictature de son pays. Après son hommage à la reine de la salsa, Celia Cruz, au Festival Jazz à la Villette, Angélique Kidjo est l'invitée spéciale de Sous les Jupes de Fip. 

Steven Wilson

Steven Wilson

Steven Wilson © Lasse Hoile

Entre rock progressif, art-rock et pop symphonique, To The Bone, le cinquième album de l'inclassable Steven Wilson est la parfaite démonstration de la créativité folle du multi-instrumentiste, chanteur et compositeur britannique. L'ancien leader de Porcupine Tree confie s'être inspiré ici de So de Peter Gabriel, Hounds of Love de Kate Bush, Colour of Spring de Talk Talk ou encore Seeds of Love de Tears For Fears. Les 11 titres de ce nouvel album traitent du chaos paranoïaque environnant, dans lequel la vérité devient apparemment une notion de plus en plus floue. De l’observation de la vie quotidienne des réfugiés, des terroristes et fondamentalistes religieux. Plus joyeux, les autres parlent de lui et de l’évasion que l'artiste a créé à travers sa musique.

Steve Wilson sera en tournée en France début 2018, à Marseille, Lyon, Paris et Lille avec FIP. 

Sibusile Xaba

Sibusile Xaba

Sibusile Xaba © Harness Hamese

Le label indépendant sud-africain basé à Johannesburg Mushroom Hour Half Hour dévoile Open Letter to Adoniah / Unlearning , un double album marquant signé par le talentueux guitariste et compositeur Sibusile Xaba, qui revisite l’héritage musical de sa province de KwaZulu-Natal pour créer une nouvelle musique ambitieuse et sans frontière. Sur le premier album, spirituel et dédié à son fils, Le trio, composé de Sibusile et des percussionnistes Thabang Tabane et Moahanganai Magagula, mélange les influences, connecté au style musical Maskandi (un folk zoulou, majeur dans la région de naissance de Xaba, KwaZulu-Natal) et à l’improvisation du jazz d’avant-garde sud-africain.

Enregistré sous la supervision du pianiste sud-africain Nduduzo Makhathini, Unlearning quant à lui explose les limites du langage pour porter un message fort d’humanité et d’unité. Combinant guitare acoustique et scat, l’expression instinctive de Sibusile Xaba est sublimée par les pulsations rythmiques improvisées du batteur Bonoko Nkoane et du bassiste Ariel Zamonsky dans un langage modal universel.

Sibusile Xaba est en concert le 12 septembre à La Petite Halle à Paris.

<


Commentaires