Elefante Blanco de Pablo Trapero

Du 20 au 20 février 2013
Elefante Blanco de Pablo Trapero
Elefante Blanco sort le 20 février en France. © Radio France

Le réalisateur argentin Pablo Trapero revient avec une film d'une beauté rare, sortie le 20 février en France.

Le réalisateur argentin Pablo Trapero revient avec un film d'une beauté rare, un sujet difficile, celui des bidonvilles argentins. Un film qui lui a valu d'être présenté en 2012 au Festival de Cannes dans la catégorie "Un certain regard".

Jérémie Renier en prêtre parti aider en Argentine.

Jérémie Renier en prêtre parti aider en Argentine. © Ad Vitam

 

Pablo Trapero, en chef de file du renouveau du cinéma argentin, revient sur la situation de détresse des habitants de ces bidonvilles, particulièrement à Buenos Aires "le bidonville de la Vierge". À travers le projet immobilier "Elefante blanco", le réalisateur suit le parcours de deux prêtres engagés. Julián et Nicolas, deux amis de longue date, se battent contre la misère des habitants de leur quartier.

 

Julián se sert de ses relations politiques pour superviser la construction d’un hôpital. Nicolas (joué par Jérémie Renier) le rejoint après
l’échec d’un projet qu’il menait dans la jungle, où des forces paramilitaires ont assassiné les habitants.

Profondément choqué, il trouve un peu de réconfort auprès de Luciana, une jeune assistante sociale,
athée et séduisante. Alors que la foi de Nicolas vacille, les tensions et la violence entre les cartels dans
le bidonville augmentent.
Quand le ministère ordonne l’arrêt des travaux de l’hôpital, c’est l’étincelle qui met le feu aux poudres.

Ce film est remarquablement mené, servi par une photographie à couper le souffle. Avec une réalisation très soignée, Pablo Trapero opte pour une mise en scène originale et inventive. Il filme plusieurs actions simultanées en changeant de décors et d’axes dans un seul et même plan à la manière d'un De Palma ou d'un Scorsese.

 

Commentaires