Le Blue Note Xperia Lounge Festival, du 18 au 23 novembre à Paris

Du 18 au 24 novembre 2014
Le Blue Note Xperia Lounge Festival, du 18 au 23 novembre à Paris
Blue Note Xperia Lounge Festival © Bruno Chabert / Radio France

Blue Note, label légendaire, fête son 75ème anniversaire à l’Olympia et la Gaîté Lyrique à Paris du 18 au 23 novembre avec Fip.

 

C’est Grégory Porter qui ouvrira le « bal bleu » du Blue Note Xperia Lounge Festival, mardi 18 novembre à 20h à l'Olympia. Bien qu'il se définisse comme un chanteur de jazz, Gregory Porter puise sa musique aussi bien chez Nat King Cole, que chez Etta James ou les grands noms de la soul Donny Hathaway, Marvin Gaye ou Bill Whiters. En trois ans et deux albums il est devenu la voix jazz soul la plus demandée et a signé l’année dernière son troisième album, « Liquid Spirit », sur le label Blue Note. Un album qui était en sélection Fip
 

 
Le 19 novembre à la Gaité Lyrique, vous pourrez voir le pianiste Robert Glasper. Lui aussi est une des figures montantes du jazz actuel. Il n’hésite pas à mélanger les styles, allant du hip-hop au jazz, en passant par la soul, le gospel et de nombreuses collaborations : Bilal, Mos Def Q-tip , Kanye West, Meshell Ndegeocello.
 

 
Le 20 novembre, encore à la Gaité Lyrique, Robert Glasper retrouvera un autre pianiste pour une soirée « piano duet » : Jason Moran, qui a joué avec Steve Coleman, Greg Osby, Charles Lloyd... Son style expérimental inclue des éléments provenant du blues, du classique ou du rap.
 
Ils seront suivi par le Blue Note 75th All Stars composé de quelques unes des pointures actuelles du label : Robert Gasper, Lionel Loueke, Derrick Hodge, Kendrick Scott, Marcus Strickland et Ambrose Akinmusire.
 
Le 21 novembre, la Gaité Lyrique accueillera une soirée « Blue Note on the Dance Floor ». Avec à 20H, Aufgang et Fatima & the Eglo Live Band. Aufgang, nouvelle signature du label, a retenu du jazz le goût de l’impro, tout comme Fatima qui manie la soul avec délice. Ils seront suivis à 23h30 du DJ Theo Parrish, musicien et compositeur de musique électronique originaire de Détroit. Il proposera un set rythmé aux performances de la compagnie de danse Tap Water Jam.
 

 
Le 22 novembre, le Blue Note s’installe dans la rue des Lombards. Au Baiser Salé, le Deldongo Jazz Trio sera accompagné de la saxophoniste Sophie Alour, pour rendre hommage au pianiste Horace Silver. Le Duc des Lombards accueillera le saxophoniste ténor J.D. Allen qui reprendra un album culte, "Our Man In Paris" de Dexter Gordon, avec en invité René Urtreger. Enfin, le clarinettiste Oran Etkin et son quartet rendront eux un tribut à l’album « Out of Lunch » d’Eric Dolphy.
 
Pour conclure ce festival, le bassiste Marcus Miller investira la scène de l’Olympia le 23 novembre à 20H. Après trente ans d’une carrière riche et groovy, Marcus Miller vient de rejoindre le label Blue Note. Pour ce concert, il présentera en exclusivité quelques titres de son nouvel album à paraître début 2015.

 
Cet anniversaire est également l’occasion de réécouter les podcasts de la série « Nouvelles Vues » : 15 créations originales qui reviennent sur 15 albums du label à travers des textes littéraires liés au jazz. Des créations sonores de quatre minutes qui servent ensuite de prétexte à un travail photographique.

Le label Blue Note, emblème du jazz

Sidney Bechet

Sidney Bechet © Francis Wolff / Blue Note

Le label a vu le jour grâce à un jeune juif allemand de Berlin, Alfred Lion. En 1939, il prend le dernier bateau pour New York et fonde peu de temps après le label en compagnie de l’écrivain et musicien Max Margulis. Ce dernier apporte de quoi financer les débuts, avant de quitter l’aventure dans les années 1940. Il est remplacé par le photographe Francis Wolff, autre juif allemand qui a fui le nazisme et qui se met à réaliser lui-même les photographies illustrant les disques.

 
C’est avec l’enregistrement de « Summertime » de Sidney Bechet, suivi peu de temps après par la signature du pianiste Thelonious Monk, que démarre réellement le label. A partir de 1952, tous les albums passent entre les mains de l’ingénieur du son Rudy Van Gelder, qui donne une cohésion au son « Blue Note ». Il est d’ailleurs l’un des premiers à introduire la stéréo dans ses réalisations. A partir de 1956, les trois hommes sont rejoints par Reid Miles, graphiste, qui fixe l’identité visuelle des pochettes Blue Note en retravaillant les photos de Wolff.

 
C’est grâce aux talents, à l’énergie et aux flairs artistiques de ces quatre hommes que le label prend son essor. Longtemps indépendant, il permet à Alfred Lion d’enregistrer selon ses goûts. Tout ce qu’il fallait pour entrer dans la « maison bleue », c’est du swing, du groove et de garder le sentiment du blues. A une époque où les musiciens de jazz ne gagnaient pas grand-chose, Alfred Lion leur offre le financement des répétitions, avant les sessions d’enregistrement.

 
Petit à petit le catalogue se constitue. Depuis le premier enregistrement des pianistes boogie-woogie Albert Ammons & Meade Lux Lewis en 1939, le label accueil les stars du jazz les plus réputées parmi lesquelles John Coltrane, Miles Davis, Thelonious Monk, Bud Powell, Jimmy Smith, Grant Green, Clifford Brown, Freddie Hubbard, Joe Henderson, Wayne Shorter, McCoy Tyner, Donald Byrd, Andrew Hill et Ornette Coleman... Le gratin du jazz de l’époque, des albums mythiques, non seulement pour leur qualités artistiques mais également pour le design et les photographies de leur pochette.

 

En 1967, après 500 à 600 albums réalisés, Alfred Lion part à la retraite. En 1971, Francis Wolff disparait. Ces deux événements ouvrent une ère de déclin pour le label. Blue Note qui est finalement dissous en 1981. Mais il renait rapidement de ses cendres en 1984 lorsque le producteur américain Bruce Lundvall entreprend de rééditer ses archives et d’éditer nombre d’inédits, en compagnie d’un tout jeune producteur passionné, Michael Cuscuna, fondateur de Mosaic Records.

 
D’anciens artistes du label reviennent alors chez Blue Note, ainsi que des talents prometteurs comme Cassandra Wilson, Erik Truffaz, Jason Moran, Michel Petrucciani, Lionel Loueke et bien évidemment Norah Jones. Plus récemment le label a signé des musiciens comme Elvis Costello, José James, Robert Glasper, Gregory Porter et Marcus Miller. Il s’est également ouvert à des artistes venus d’autres horizons musicaux comme la chanteuse pop-folk Keren Ann ou le rappeur Oxmo Puccino.

 

Site du Blue Note Xperia Lounge Festival

Commentaires