Partenariat fip

Festival Eurofonik #5 - Musiques des mondes d'Europe - Nantes et Bouguenais.

Du 02 au 11 mars 2017
Festival Eurofonik #5 - Musiques des mondes d'Europe - Nantes et Bouguenais.

Les musiques "trad'actuelles" d'Europe se découvrent au Nouveau Pavillon, à Bellevue, au Château des Ducs de Bretagne et à Stéréolux.

Depuis 2012, le Festival Eurofonik met à l’honneur les artistes qui s’emparent des cultures populaires de tradition orale et les mêlent à d’autres musiques populaires, ou avec le rock, l’électro, les musiques improvisées… Ils puisent aux richesses des musiques de l’immigration et inventent les musiques européennes de demain.

Comment repenser aujourd'hui une Europe à bout de souffle ?

Le festival tente de donner quelques réponses en invitant une cinquantaine d'artistes de la jeune création européenne. Douze groupes et sept solistes viennent d’Italie, d’Espagne, du Portugal, d’Irlande, de Suède, de France (Bretagne, Auvergne, Béarn), d’Estonie, de Turquie…

Rachele Andrioli, Rocco Nigro, Seiva, Spontus et Manu Sabaté, Startijenn, Maarja Nuut, Moxie, Pau Figueres, Josefina Paulson, Yolaine Delamaire, Mathilde Karvaix, Aronde… font partie de la fête qui s'adresse à tous les publics.

Notez la « création Eurofonik » transeuropéenne présentée le 2 mars au Nouveau Pavillon de Bouguenais, juste après l'apéro-musical d'ouverture du festival avec les groupes Heb Anv Quartet et Amzer Zo. Cette création est le fruit d'une résidence du flûtiste Sylvain Barou, passionné de musique bretonne et irlandaise, de l’Espagnol Efrén López, multi-instrumentiste et du Turc Mehmet Salih Inan, réunis une semaine à Bouguenais pour élaborer un dialogue qui pose une modeste pierre dans la construction de l’Europe musicale.

Notez encore la soirée festive du samedi 11 mars au Stéréolux de Nantes avec Luca Bassanese & TCO :
Au programme, la rencontre de la musique populaire d’Italie du Sud avec les rythmes effrénés de l’électro-balkan. Le public sera catapulté dans un cirque magique peuplé de musique, de poésie, de joie de vivre et de danse. 
 

 

Commentaires