"Le neveu de rameau" de Diderot le 31 mars à La Gobinière – Salle l’Odyssée – Orvault

Le 31 mars 2015
"Le neveu de rameau" de Diderot le 31 mars à La Gobinière – Salle l’Odyssée – Orvault
© Chantal Palazon

Un petit bijou de littérature mis en scène par Jean-Pierre Rameau …

Le manuscrit original  « Le Neveu de Rameau », fut retrouvé par hasard, chez un bouquiniste, en 1891, plus d’un siècle après la mort de l’écrivain-philosophe emblématique du siècle des Lumières.
Le texte satyrique est toujours d’une grande modernité.
Dans un café́ du Palais-Royal, un philosophe rencontre le neveu du célèbre compositeur, incarné avec passion et flamboyance par Nicolas Vaude.

Ce neveu fantasque et marginal a réellement existé. Vivant dans l’ombre de son oncle, il est mort dans la pauvreté.
Ici, c’est une joute verbale étincelante qu’entament le philosophe et le singulier voyou. La sagesse contre le cynisme.
"Ce dialogue éclate comme une bombe au beau milieu de la littérature française", dixit Goethe.
"Mes pensées ce sont mes catins." disait Diderot. C'est sur cette phrase que Jean-Pierre Rumeau a fondé sa mise en scène.
"Les idées, faites de chair, dont on se sert pour fréquenter, selon son humeur, des sentiments sublimes ou des lieux infâmes. Jouir intellectuellement, sans barrière, en toute liberté, assouvir les fantasmes de l’esprit, voilà le fil conducteur de cette mise en scène dont la volonté est d’habiller les idées abstraites d’un corps, de sueur, d’énergie débridée et de mouvements ".
Les deux hommes en viennent à se demander à quelle personne il faut ressembler pour devenir un citoyen idéal.
 
Mise en scène : Jean-Pierre Rumeau
Avec : Nicolas Vaude, Gabriel Le Doze et Olivier Baumont (clavecin)

Mardi 31 mars à 16h10 à l'Odyssée d'Orvault

Commentaires