Ma mère qui chantait sur un phare - Gilles Granouillet -

Du 03 au 05 mai 2013

Un texte plein de grâce et d’intelligence pour conter la folle journée de deux enfants ...

François Rancillac, directeur du théâtre de l’Aquarium à
Paris, met en scène le très beau texte de Gilles Granouillet, entre
rêve de gosse et âpre réalité.
Nous sommes dans un village de la côte nord. Deux frères, Marzeille et
Perpignan, se débrouillent seuls malgré leur jeune âge, depuis que leur
mère se noie dans l’alcool à cause du départ de leur père.
Un géant à grosse voix leur annonce qu’elle est de nouveau en pleine détresse.
Juchée au sommet du phare, entièrement nue, elle chante à gorge déployée en
face de l’océan.
En volant à son secours, les deux garçons vont vivre une journée
abracadabrantesque. Le monde des adultes, avec ses faces cachées et sombres,
vient les heurter de plein fouet.
Entre récit et théâtre, entre espiègleries et aveux, c’est toute la brutalité
et la beauté des hommes que Granouillet et Rancillac abordent ici à hauteur
d’enfants…

Perpignan : Tu vas piquer la pelleteuse ?
Marzeille : Je vais la prendre et je la remettrai. Perpignan :
Comment tu vas la démarrer ?
Marzeille : Je l’ai vu faire, elle démarre sans clé, il fait toucher
les fils.
Perpignan : Les fils ?
Marzeille : Tu grimpes dans la benne, on remonte par la plage, je colle
la pelleteuse au pied du phare, je relève le bras jusqu’à la lanterne, tu
rhabilles ta mère… et je vous emporte jusqu’à la maison !
Perpignan : Tu es fou.

Mise en scène François Rancillac
Avec :
Anthony Breurec, Antoine Caubet, Read Ghami, Pauline Laidet, Françoise
Lervy, Patrick Azam Scénographie Raymond Sarti Lumière Marie-Christine Soma

Du vendredi 3 mai à 20h30 au dimanche 5 mai à 17h aux Taps Scala

Après-coup Après-coup le vendredi 3 mai

 

 

 

 

 

Infos pratiques

Taps Scala

96 route du Polygone
67100 Strasbourg Neudorf
France

0388341036

Commentaires